Classements, capitalisme académique et affects des chercheurs en gestion

Cet article traite de performativité. En premier lieu, de la performativité des notations des articles et des classements des universités dans le cas du Royaume-Uni, de la littérature de protestation et d’accusation qu’ils ont engendrée. En deuxième lieu, sont examinées les conditions sociales ou politiques qui ont produit ces classements et notations, notamment le « capitalisme académique » et la prolétarisation pensés par Bernard Stiegler. Mais, en fin de compte, les auteurs montrent que les classements et les notations ont surtout un impact sur les affects des chercheurs. Classements et notations sont des textes performatifs : ils créent une mentalité, un sentiment d’identité, voire un environnement de vie. This is an article about performativity. In the first degree, it is about the performativity of the ratings and rankings of academic journal articles and of the rankings of universities; and in the second degree, it asks “What social or political condition has produced the rankings and ratings?” We address this question by examining the “academic capitalism” argument and the sociology of Bernard Stiegler. Ultimately, in the third degree, we submit that the rankings and ratings are most crucially about researcher affectivity; they create a mindset, a sense of identity, even a lebenswelt.